L'homme qui a de la sagesse est lent à la colère,
Et il met sa gloire à oublier les offenses.
Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu'un héros, Et celui qui est maître de lui-même, que celui qui prend des villes

 

Je crois que le message de la Bible est un tout et que cette Parole est puissante et efficace pour avertir, enseigner, corriger, permettre la transformation que Jésus a promis.

 

Pour gérer efficacement la colère, je crois qu'il faut permettre à l'Esprit de Dieu de nous guider dans la vérité, à travers les méandres, les situations, les saisons de notre vie. Je crois qu'il faut permettre à l'Esprit saint de nous diriger, d'accepter humblement de se soumettre à Dieu, de ne pas toujours tout comprendre, et de ne pas toujours être traité comme nous pensons le mériter.

 

Je crois que l'humilité est une vertu essentielle qui permet de rester patient avec l'autre, même si, même quand ce n'est pas facile. Spontanément, on a tendance à s'emporter, à se révolter face à des injustices, ou des situations que l'on vit comme telle. Mais quand on prend le temps de réfléchir, quand on prend le temps du recul et que toutes les valeurs du Royaume se mettent en perspectives, il n'importe plus de savoir qui a raison, c'est l'amour du prochain, qui prévaut.

 

Cela ne signifie pas que l'on accepte n'importe quoi, mais après avoir montré le chemin de la vérité, de la sagesse, de la pertinence, on s'en remet à Dieu qui seul peut vraiment convaincre et changer les coeurs. La colère n'aboutit à rien, elle constitue au contraire trop souvent un moyen que l'ennemi utilise pour nous diviser. Tant que l'on peut, avec patience et détermination, être ouvrier avec Dieu pour montrer le bon chemin, réaffirmer les principes, c'est essentiel de le faire avec amour.

 

Souvent, la paix, le calme procurent une redoutable efficacité : "C'est dans le calme et le repos qu'est notre force". Refuser le mensonge, le désordre, se positionner face à l'erreur, la faute est légitime. Réclamer la correction, faire ressortir, souligner les enjeux qui semblent être occultés au profit d'éléments de détails au risque de se compromettre est essentiel; cela vaut la peine de provoquer des interruptions et de pousser au changement. 

 

S'emporter, laisser s'exprimer spontanément la colère, la réaction émotionnelle provoquée par notre désaccord, nous empêche d'être réellement efficace, de bien servir la cause que nous voulons défendre. Cela m'est arrivée de nombreuses fois, car gérer la colère est et demeure un de mes plus ardents combats. Je sais de quoi je parle donc. J'ai provoqué de nombreuses ruptures, claquer de nombreuses portes, desservi mes propres intérêts. 

 

On passe à côté de nombreuses opportunités de servir la gloire de Dieu quand on est impulsif et prompt à la colère. C'est difficile de la contenir quand elle vient par vagues hautes comme un stunami. La première victime de la colère ainsi ressentie c'est celui qui est en colère. Je crois donc qu'il faut vite comprendre que c'est en amont, qu'il faut gérer la colère pour éviter sa formation au lieu d'être obligé d'en traiter les effets.

 

J'ai été obligé d'apprendre à gérer ma spontanéité, mon impulsivité, ma promptitude à tirer des conclusions sommaires et hâtives. Il a fallu ralentir ma promptitude à la critique, ma mauvaise habitude de chercher l'erreur, la faute, la faille avant même d'avoir bien compris les enjeux. Trop souvent j'ai réagi avant d'avoir compris l'ensemble de la situation: les véritables enjeux, la démarche mise en oeuvre, les effets attendus.. 

 

Trop souvent des schémas de pensée constitués de stéréotypes, d'aprioris superficiels, de demies vérités, de connaissances partielles m'ont poussé à prendre position pour réaliser, après coup, que mon attitude n'était pas pertinente, voire même avait été excessive. J'ai été amené à ralentir, à prendre le temps de recevoir, d'appréhender l'ensemble, la logique d'une situation avant de pouvoir l'analyser. J'ai appris à prendre appui sur des éléments fiables pour comprendre avant de réagir.

 

J'ai appris aussi que la colère même quand on la croit légitime provoque des ruptures qui blessent, qui marquent, qui causent des souffrances nombreuses et variées. Dans les situations les plus douloureuses, même quand on s'estime injustement traitée, même face à des dommages colatéraux difficiles à gérer, la colère n'est pas utile, elle agrave le mal être, secoue notre poitrine de sanglots bouillonnants, aveugle nos yeux spirituels et nous enferme dans notre bon droit.

 

Dans ces situations, le pardon, le calme et le repos, la patience, la foi, la confiance en Dieu, la fidélité, la culture de la louange et de l'adoration pour vivre dans la présence de Dieu, sont des ancrages sûrs qui nous gardent efficaces et productifs...


Etre attentif à ses perceptions

Dans cet extrait Bishop TD JAKES explique à quel point la manière dont nous percevons les choses peut induire des réactions, des raisonnements, des positionnements. Il souligne aussi que le manque de connaissance, le manque de sagesse nous poussent aussi à des réactions qui font obstacle à notre avancement.

 

Je crois aussi qu'il est important de continuer à apprendre, à s'informer, se donner les moyens d'évoluer, de pouvoir appréhender dans l'avenir ce qui nous bloque aujourd'hui. Je crois que pour devenir et rester ouvrier avec Dieu dans nos environnements, nous devons rester humbles et capables d'être équipés, façonnés, et dirigés selon ses desseins. Pour cela, nous devons éduquer nos coeurs afin d'éduquer, changer, faire évoluer nos perceptions..

Anticiper, rester concentré sur l'essentiel...

Matthieu 15:26
Il répondit : Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeteraux petits chiens.
15:27
Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes quitombent de la table de leurs maîtres.
15:28
Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande ; qu'il te soit fait comme tuveux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

En se présentant à Jésus cette femme savait que le Seigneur pourrait ne pas accéder à sa demande. Elle en connaissait les raisons. Elle a pourtant pris le risque. Son besoin était tel, que le but de son intervention constituait l'essentiel de sa démarche.

 

Cette femme était prête à payer le prix fort pour obtenir sa requête. Elle savait qu'elle n'avait droit à rien, étant étrangère à l'alliance de Dieu avec son peuple, et à ses promesses. Elle avait manifestement anticipé les remarques, les observations désagréablles qui lui seraient faites.

 

La première réponse du Seigneur à cette mère était de nature à provoquer une grande colère: elle aurait pu se sentir insultée et considérer cette remarque comme un refus. Elle aurait pu laisser la colère envahir son coeur, à cause de la déception, de la frustration, et de l'humiliation publique qu'elle a ressenti. 

 

Pourtant cette réponse n'a pas eu pour effet de décourager cette mère déterminée à obtenir la guérison de sa fille. Elle avait anticipé cette réaction du Maître et préparé sa ténacité. Elle avait rassemblé ses forces pour avoir l'audace de s'approcher du Seigneur, elle ne s'est pas laissé découragée, elle n'a pas perdu le bénéfice d'une telle opportunité d'obtenir son miracle.

 

Elle a gardé ses pensées sur l'essentiel. Sa foi n'a pas vacillé par les paramètres de la situation. Elle est restée concentrée sur l'obtention de sa requête. Elle n'a pas pris le temps de regarder autour, de laisser les émotions prendre le contrôle de ses raisonnements et ses réactions.

 

Elle a pu laisser s'exprimer sa foi, et obtenir du Seigneur sa requête, parce que la colère n'a pas pu être générée dans son coeur. Elle n'a pas pris le temps de considérer la réponse de Jésus comme une insulte, elle n'a pas pris le temps de laisser la colère s'installer dans son coeur pour être un obstacle à sa foi.

 

Je crois que la colère peut souvent être un piège entre nous et notre avancement. Je crois qu'elle crée des ruptures et des dommages que nous pourrions nous épargner. Cette femme est un exemple pour moi de l'attitude que nous pouvons adopter pour garder notre coeur et nos pensées concentrés sur l'essentiel, en refusant tous les éléments nuisibles, et tout ce qui peut nous intoxiquer. 

 

Je veux moi aussi, gérer mon tempérament de telle sorte que mon positionnement face aux stimulis de mon environnement me permettent de passer par-dessus ce qui pourrait blesser. Je veux fortifier mon coeur, éduquer mes émotions de sorte que je ne m'arrête plus à ce qui pourrait m'offenser et générer de la colère, même légitime.

 

Je veux pouvoir, comme le Seigneur être confrontée à des situations difficiles, non confortables, où je peux être insultée, traitée injustement et ne pas m'arrêter, ne pas reculer mais rester concentrée sur l'essentiel, sur ma mission, jusqu'à ce que les desseins de Dieu soient accomplis. Bien-sûr, constituée de chair et d'os, je vais ressentir les effets des inputs des autres dans ma vie, mais je ne veux y voir que les besoins de ceux qui m'assaillent. 

 

Je veux pouvoir traiter ces éléments non comme des offenses mais comme des indices des besoins, des manques, des opportunités de servir, de changer, de faire évoluer les choses. C'est le schéma de pensée que je veux adopter de sorte que les évènements autour de moi ne puissent générer de colère, mais une motivation supplémentaire pour servir.

 

 


Tournons-nous vers le Seigneur

Prions

Seigneur, nous sommes nombreux à souffrir de la colère et de ses effets. Nous abandonons la colère, la révolte, la rébellion. Père, par ton Esprit guide nous dans toute la vérité, dirige nos pas, aide nous à voir au-delà des circonstances et à rester focalisés sur tes desseins pour nos vies. 

 

Fortifie nos coeurs afin que nous soyons capables de demeurer fidèles, forts, stables, calmes et concentrés sur Toi, sur les oeuvres que Tu nous as confiées. Aide nous à regarder à Toi, à continuer à te remettre notre vie, chaque situation de sorte que tu règnes et que tu établisses ta volonté en nous et à travers nous. Peu importe les offenses, l'inconfort de certaines circonstances, Père permet de rester forts, enthousiastes, productifs pour la gloire de ton nom. Au nom de Jésus.

 

Père aide nous à changer nos perceptions, à abonder en connaissance et en sagesse, à vivre dans ta présence, à contempler ta Majesté et à rester déterminés à te servir jusqu'au bout sans perdre de temps à considérer ce qui est toxique. Permet nous d'analyser les réactions des autres comme des besoins, des signaux, des demandes d'aide plutôt que de les vivre comme des offenses et ainsi de vivre dans le pardon et la miséricorde. Aide nous à aimer comme Tu nous aimes. Au nom de Jésus.Amen

Les bénéfices de la prière

Dans un article trouvé dans le

site http://www.unpoissondansle.net/

bcf/bcf1.php?d=&i=lec2p9,

on retrouve les éléments clés de notre culte personnel, quotidien. Ces éléments permettent notre croissance spirituelle, et notre transformation progressive.

 

Voici un extrait de cet article:

 

      "VOTRE CULTE PERSONNEL


I. Développer l'habitude d'un culte personnel (prière, étude de la Parole de Dieu, et évaluation de vous-même à la lumière de la Bible) vous aidera à :

A. Suivre l'exemple de maintes personnes des Ecritures dont le coeur était ouvert à Dieu (Psaume 5.4; 63.7; 119.62,147-148; Daniel 6.10; Actes 10.1-2; 17.11) 

B. Vous équiper en vue de la bataille spirituelle (Ephésiens 6.10-18) et à rester éveillé devant votre adversaire, le diable (1 Pierre 5.8) 

C. Obéir au commandement biblique de la prière habituelle et constante (Luc 18.1; Ephésiens 6.18; Philippiens 4.6-7; Colossiens 4.2; 1 Thessaloniciens 5.17) 

D. Etre continuellement fortifié et nourri par la Parole de Dieu (Psaume 1.2-3; Jérémie 15.16; Matthieu 4.4; 1 Thessaloniciens 2.13) 

E. Vous laisser conduire par la Parole de Dieu dans tous les domaines de la vie (Psaume 19.8 12; 119; 2 Timothée 2.15; 3.16-17; Hébreux 4.12; 2 Pierre 1.3 4) 

F. Centrer votre vie sur l'adoration et la louange de Dieu (Psaume 16.11; 34.2; 48.2; 63.2-5; Psaume 92.2-3; 95.6; 119.164; Jean 4.23-24; Hébreux 13.15) 

G. Vous examiner tous les jours à la lumière de la Parole de Dieu (Psaume 119.105; Hébreux 4.12), à confesser vos péchés (1 Jean 1.9), et à vous discipliner vous-même (Galates 5.23-24; 1 Timothée 4.7-8; 2 Pierre 1.6), évitant ainsi la nécessité de la discipline de la part du Seigneur (1 Corinthiens 11.31-32; Hébreux 12.5-11) 

H. Vous maintenir dans un état propice selon la Bible à aider les autres (Matthieu 7.1 5; Galates 6.1-5)." 

© Un poisson dans le net


 

La prière est un élément primordial de notre état de santé émotionnel et spirituel en cela qu'elle nous permet d'exprimer nos émois, les schémas de pensée, les aspirations, les besoins, les manques aussi provoqués par les circonstances que nous vivons. Parce que nous savons que notre Dieu est à l'écoute, parce que nous avons confiance en Lui, nous savons qu'Il est attentif à nos besoins et qu'Il est un Dieu de solution, de consolation, de justice, nous nous en remettons à Lui.

 

Exprimer nos besoins nous aide à rendre plus explicites des raisonnements et ressentis qui s'accumulent et s'articulent souvent de manière de plus en plus confuse pour aboutir à une grande souffrance. Ce qui est à l'origine du ressenti apparaît ainsi et tandis que nous exposons nos douleurs, nos incompréhensions, nous en réalisons les caractéristiques et nous pouvons identifier ce qui nous pèse. Cela nous permet de reprendre le contrôle, de mettre tout cela en perspective par rapport aux principes de Dieu. Cela nous permet de prendre du recul, de réfléchir, souvent de relativiser, de remettre de l'ordre dans nos pensées. 

 

Nous savons que lorsque nous nous soumettons à Dieu, son Esprit nous dirige dans la vérité, Il fait la lumière dans nos coeurs, ramène de la clarté dans nos raisonnements, et nous aide à discerner les véritables enjeux, afin de pouvoir adopter l'attitude qui plaît à Dieu, même si ce n'est pas toujours la plus confortable : l'Esprit nous inspire et nous rend capables de pardonner, surmonter les effets de l'offense, garder les yeux sur l'essentiel, analyser ce qui dans la situation relève d'une analyse plus fine en terme de besoins, ou d'ajustements nécessaires quant à nos projets ou nos désirs profonds.

 

Ceux qui aiment la vérité et s'y attachent, seront guidés vers ce qu'il faut comprendre et retenir, vers des analyses de plus en plus fines qui leur permettront de progresser, de changer, d'affiner leurs perceptions pour évoluer au-delà d'un fonctionnel charnel qui permet aux émotions de garder le contrôle et de les induire en erreur. Tout cela peut être mis en oeuvre par l'action de l'Esprit saint, quand nous ouvrons nos coeurs, quand nous permettons à Dieu, par la prière, d'avoir accès à notre coeur, au plus profond, le plus sincèrement possible.

 

Le fait de pouvoir ainsi nous décharger sur lui de nos fardeaux, de ce qui nous pèse, nous rend perplexes ou confus, de ce qui nous attriste, cela nous permet de le laisser là, de repartir légers, confiants, enthousiastes, malgré les circonstances, et ce avant même d'avoir vu ou reçu la réponse à nos besoins. Cela nous permet de faire le ménage, de nous débarrasser des éléments qui autrement s'accumuleraient et finiraient par nous paralyser.

 

Attention, cependant, il est important d'apprendre progressivement à ne pas se contenter de déverser un flot de lamentations, sans permettre à l'Esprit de Dieu de vous consoler, sans prendre le temps d'échanger ses perceptions et ressentis contre la vérité qui équipe puissamment et redonne espérance et vigueur, nourrit la foi et nous fortifie.

La Parole de Dieu est une arme puissante contre les ressentis; elle renverse les forteresses de nos pensées, et ramène la paix qui surpasse toute intelligence et peut seule garder nos coeurs et nos pensées.

 

Il faudra donc, par la foi, avant même d'avoir reçu, entrevu la solution à nos problèmes, laisser la paix de Dieu envahir nos pensées: pas seulement recevoir un peu de paix pour quelques temps, non laisser la paix nous envahir, la paix et tous ses effets. Il faudra donc permettre aux fruits de l'Esprit, les résultats de son action en nous, de prendre le contrôle et de remplacer nos ressentis charnels provoqués par les circonstances, par les émotions spirituelles puissantes pour nous garder telles que la joie, le repos, l'amour, la patience, pour ne citer que ceux-là, qui ne dépendent pas des circonstances et peuvent rayonner en nous, en tout temps.

 

Voilà pourquoi, savoir développer l'habitude, le goût aussi d'un culte personnel intense est primordial pour notre équilibre mental, émotionnel et spirituel...