Accepter les consolations divines...


 

J'en ai fait l'expérience, c'est Dieu qui console vraiment. Derrière ce mot, il y a une vraie paix qui envahit mon coeur et mes pensées, un repos véritable qui s'impose et fait taire le tumulte au-dedans de moi.

 

J'en ai fait l'expérience comme Job. Ces amis sont venus le visiter, lui tenant des discours éloquents, censés l'aider à trouver un sens à ses souffrances. Ils n'ont pu qu'ajouter aux tourments de Job, et au mieux l'exaspérer. Même son épouse n'a pas réussi à lui apporter ce dont il avait besoin.

 

Job était tourné vers Dieu. Il savait que Lui seul pourrait l'aider à comprendre ce qui le rendait perplexe et amer. Nos amis et nos soutiens ne peuvent qu'essayer de nous aider à passer le cap douloureux de certaines épreuves. Certains sont utilisés par le Seigneur pour apaiser nos émois. 

 

Mais c'est Dieu qui est le Père de toute consolation. Il connaît nos coeurs, Il a promis que nous ne serons pas tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter. Mieux, sa grâce se manifeste encore plus dans nos faiblesses. (2 Cor 12:9). Il agit en nous puissamment, se révèle, nous étreint, nous conduit vers sa paix et son repos.

 

Nous devons, cependant accepter ce repos, nous soumettre à cette paix qui nous envahit et vient stabiliser, calmer nos coeurs et remettre de l'ordre dans nos pensées. Si nous suivons l'Esprit de Dieu qui nous aide à rechercher la présence de Dieu, au lieu de continuer à ruminer nos angoisses, nous nous retrouvons tout près de son coeur, et malgré les épreuves, sa paix domine.

 

Le problème c'est que souvent, nous refusons de nous laisser consoler tant que la solution n'est pas établie. Nous exigeons de nous-mêmes, un surcroît de souffrances, à cause du dépit, de la frustration qui nous semblent inévitables, face à l'adversité.

 

Notre conception du Seigneur, nos croyances à son égard, nous ont amenés à construire une image mentale d'une vie chrétienne confortable, réussie montrant ainsi au monde le privilège que nous avons d'être enfant de Dieu. Quand l'adversité survient, surtout à notre époque, après toutes les prédications sur la prospérité que nous avons entendues, nous sommes face à une déconvenue, un dépit qui ne dit pas son nom. La colère, le ressentiment, la honte se mêlent aux inconvénients de la situation difficile et nous refusons de maîtriser des émotions que nous estimons légitimes.

 

La chair peut ainsi retrouver sa domination, tout le fonctionnement nerveux, émotionnel, raisonnable se remet en marche. La maîtrise de soi devient quasiment impossible, car phénomène bien connu, plus on tente de contrôler l'angoisse, plus elle se nourrit de notre centration sur elle. Notre Seigneur sait cela, c'est pourquoi Il s'est révélé comme le Père des consolations. 

 

Il faudra laisser de côté la colère, comme le recommande le psalmiste, abandonner nos raisonnements rationnels, renoncer à permettre à l'ennemi de manipuler nos émotions. Cette décision de se tourner vers Dieu, de permettre à son Esprit de nous guider, par nos prières, par notre soumission vers le coeur du Père, Lui donne accès à notre coeur, à nos pensées, pour nous  apaiser, nous  étreindre et  nous fortifier.


Tournons-nous vers le Seigneur..

Seigneur, suis-je seulement un ami des beaux jours, en ce qui te concerne? Je suis toujours prêt à chanter tes louanges lorsque ma vie déborde de bénédictions. Mais qu'y-t-il dans mon coeur, qu'y a-t-il dans ma bouche lorsque ma vie tourne mal, lorsque la maladie me cloue au lit, lorsque les amis se détournent de moi (...) O Seigneur Toi qui est si doux, si bon et si sage, que mes "hosanna" parviennent à tes oreilles, tous les jours de ma vie.

 

Joni EARECKSON 

Pour aller plus loin...

Le livre de Joni EARECKSON TADA intitulé "31 jours pour vaincre l'advserité" (Les ténèbres s'épaississent.. Le vent souffle... Vous restez inébranlable..)  aux Editions Vida, est une mine d'or pour permettre au Seigneur de nous parler, de se révéler, de nous guider dans la tempête. 

C'est un exemple de ressources que le Seigneur a pourvu et à travers lesquels Il nous guide vers la Consolation qu'Il veut nous apporter. 

 

Les enseignements sont simples et simplement bénéfiques pour nous aider à construire du sens malgé la confusion de nos émois. Au-delà de la patience nécessaire pour obtenir les promesses, cet outil nous permet de continuer à suivre le Seigneur, sans nous laisser dépouiller, de notre joie, de notre paix, en nous appuyant sur la Parole de Dieu.

Plus loin..

Vu dans :http://www.unpoissondansle.net/bcf/bcf1.php?d=&i=lec7p3

 

 

I. Ce dont il faut vous dépouiller et ce qu'il convient de revêtir

A. Lorsque vous suivez Jésus-Christ, vous devez apprendre à connaître la Parole de Dieu et à lui obéir, afin de changer vos pensées, vos paroles et vos actions. La Parole de Dieu énumère de nombreuses transgressions (la transgression est le dépassement délibéré de la limite que Dieu a fixée entre le bien et le mal). Vous avez à vous dépouiller de tels comportements, et à vous revêtir d'actes conformes au caractère de Jésus-Christ (par exemple : Ephésiens 4.22-32; Colossiens 3.5-17). Quand la Parole de Dieu vous demande de vous dépouiller de quelque chose, elle vous dit souvent, dans le même passage, ce qu'il convient de revêtir à la place. Par exemple :

Dépouillez-vous :

 

Revêtez-vous :

Renoncez au mensonge

Ephésiens 4.25

Parlez selon la vérité

Ne dérobez plus

Ephésiens 4.28

Travaillez et donnez à celui qui est dans le besoin

Ne prononcez aucune parole mauvaise

Ephésiens 4.29

Ayez une bonne parole qui sert à l'édification

Renoncez à toute amertume, animosité, colère, clameur, calomnie, méchanceté

Ephésiens 4.31-32

Soyez bons, compatissants, pardonnez

 

 

 

Guéris mon coeur..

Pour aller encore plus loin

Matthieu 26:39

Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.
Un des pièges préférés du diable, de ceux qu'il utilise les plus volontiers contre les enfants de Dieu, c'est les engluer dans des circonstances douloureuses pour les focaliser sur eux-mêmes, affectant ainsi leur liberté de suivre et servir le Seigneur.
L'ennemi de nos âmes sait manipuler nos émotions pour que la douleur nous paralyse, pour que le fonctionnement de nos émotions nous ramène à l'état dans lequel nous étions avant la conversion.

Nos schémas de pensée, nos aspirations profondes, notre goût pour le confort et la réussite nous ramène, sans cesse, à une gestion de notre être intérieur égoïste et orgueilleuse. Le Seigneur nous a averti, pourtant : qui veut le suivre doit accepter de prendre sa croix, Il a même ajouté que ceux qui veulent garder leur vie, la perdront. Mais chaque fois que l'adversité frappe à la porte de nos vies, le scénario se répète: l'angoisse nous étreint, la douleur, les difficultés nous arrêtent. 
L"antidote de ce cercle vicieux est démontré par notre Seigneur dans ce passage: Il l'enseigne et le vit, Il l'a démontré face à une douleur monstrueuse. Cet antidote, Jésus l'a utilisé, la vécu toute sa vie, c'est l'humilité. 
La caractéristique la plus remarquable de l'humilité c'est qu'elle permet à Dieu d'être au contrôle, de faire sa volonté. Celui qui est humble ne garde en lui rien qui puisse faire obstacle à la volonté de Dieu. Tout en Lui s'efface devant le plan du Seigneur. 
Sa volonté,se courbe devant les principes, les desseins révélés de l'Eternel. Elle accepte de permettre à Dieu d'avoir le premier et le dernier mot. Elle accepte de se soumettre consciemment et résolument. Il ne s'agit pas seulement de se résigner à obéir, sous la pression. Il s'agit de donner la prééminence au Seigneur en tout temps, de sorte que sans lutte, la volonté coopère et agit de concert avec l'Esprit.

La volonte n'a d'autre but, d'autres préoccupations que de servir les desseins de Dieu, c'est un positionnement, pas seulement des décisions ponctuelles. C'est pourquoi,celui qui est humble, est toujours prêt à recevoir les instructions et à obéir, à faire la volonté de Dieu, en tout temps, à vivre d'une manière digne de sa vocation. Ainsi le choix de Dieu , ce qui lui plait prévaut toujours dans la vie de celui qui est humble. Cette attitude de cœur influe sur la volonte du croyant, préside à ces choix, gouverne ses décisions et permet un positionnement de soumission, une obéissance continuelle au Seigneur.
C'est donc consciemment et volontairement, quelqu'en soit le coût que le croyant humblement suit son Seigneur. Cela est déterminant. Le croyant n'est pas soumis contre son gré, s'il devient esclave de son Seigneur, comme l'apôtre Paul qui parlait de sa vocation en ses termes, c'est qu'il a choisi de soumettre ainsi sa vie à Dieu. Il a entendu la Parole, il a cru, il a détermine en son cœur, grâce à l'action régénératrice de l'Esprit, de vivre dans la présence de Dieu en lui soumettant tout.
En réponse à l'amour , la grâce manifestée en Jésus Christ, le croyant accepte de prendre sa place dans l'ordre divin, Dieu étant tout, et la créature un instrument choisi, béni pour accomplir sa volonte et révéler sa gloire.

Celui qui est humble soumet aussi ses aspirations profondes, ses ressentis, son identité a Dieu. Il ne courbe pas seulement sa volonte. Il accepte aussi comme Jésus de s'effacer totalement devant le plan du Seigneur de sorte que rien ne fasse obstacle à son plan. Cette attitude est plus,complète encore. Il y a la une fusion réelle avec la volonte de Dieu et une capacité à se donner entièrement. Cette abandon de soi, la encore est conscient et choisi même si l'Esprit nous aide, à relâcher petit à petit tout ce qui nous caractérise, tout ce qui nous touche, de sorte que nous soyons toujours capable de suivre Dieu.

Ni l'idée que nous avions de nous même, ni tout ce que nous avons construit jusqu'ici, ni ce que nous voudrions être ne nous empêche de comprendre, d'accepter, d'obéir , de suivre la volonte de Dieu. Ni la douleur, ni la joie, ni le confort actuel ou envisageable ne retiennent ceux qui sont vraiment humblement au service du Seigneur. Il ne leur est pas difficile de pardonner les offenses qui sont commises contre eux, parce qu'ils ne sont pas focalisés sur eux mêmes, mais sur la volonté de Dieu. Ceux,qui sont humbles pardonnent facilement, toujours parce qu'ils se savent pardonnés , graciés, au bénéfice de la grâce de Dieu.

Des lors,  les persécutions, les injustices ne les retiennent pas captifs dans leur filet, ils continuent à rester ouverts à l'action de Dieu en eux et prêts à l'action. Ils ne s'arrêtent pas de suivre ou de servir quand ils ont mal. La douleur, les manques, l'inconfort ne les piègent pas parce qu'ils sont concentrés sur la volonte de Dieu, c'est ce que Jésus démontre dans le jardin de guètes émanée.
Nous soumettons donc bien plus que notre volonté, il ne s'agit pas seulement d'obéir en gardant ses pensées profondes, ses rêves, ses désirs, tout en se disciplinant. Cela est un comportement religieux, ou même militant pour une grande cause.
Les enfants de Dieu sont au delà de cela , ils soumettent toute leur identité personnelle à leur Dieu et deviennent des relais de sa gloire dans ce monde. Si notre identité ne se trouve pas soumise, conquise, entièrement saturée des principes de Dieu et positionnée complètement dans le royaume, en raisonnement, désirs, volonte, aspirations, ressentis, nous ne seront pas réellement capables de laisser Dieu régner en nous. C'est l'humilité qui nous permet de garder ainsi tout notre être en et au service de Dieu. C'est une force l'humilité, pas une faiblesse, une force positive, offensive pour rester suffisamment maître de soi vis à vis du monde pour se soumettre à Dieu constamment.

Être humble c'est savoir garder l'accès de son cœur contre les agressions extérieurs visant à influencer ses émotions. Quand on permet aux émotions de reprendre le contrôle elles vous empêchent de rester soumis, en vous ramenant à une gestion de la douleur, de l'inconfort au point que vous pourriez faire le choix de vous éloigner de ce qui fait mal. Quand on chercher ainsi à soulager son être de la douleur, de ce qui est désagréable on peut perdre de vue ce qui est essentiel. On peut etre tellement concentré sur la gestion de ses propres besoins, mêmes légitimes que l'on perd de vue le plan de Dieu.
 C'est la que l'humilité est indispensable . Comme Jésus on peut faire passer ses besoins au second plan, pour rester capable d'accomplir la volonte de Dieu.  Cequi compte c'est ce que Dieu veut, voilà ce que dit l'humilité, c'est en cela qu'elle nous permet de nous maîtriser pour rester soumis et conquérant en Dieu. C'est en cela qu'elle nous permet d'accepter, de recevoir la consolation, le repos que le Père nous procure afin de garder intacte notre liberté, notre capacité à le suivre, en tout temps..

Tournons-nous vers le Seigneur..

Prions...

Père, il m'arrive souvent de me laisser aller au désespoir, mais aujourd'hui, je remets mon coeur et mes pensées entre tes mains. J'aspire au repos, j'ai besoin de Ta paix. Je sais que tu veux me donner du repos, alors je m'abandonne à Toi. Je me soumets à ta grâce, ton amour, ta présence glorieuse. J'accepte, je reçois ta paix qui surpasse toute intelligence, je reçois la joie, la plénitude de vie que tu as préparée pour moi, au milieu de ces douleurs. 

Je sais que toutes choses concourent à mon bien, je t'en remercie. Merci de me fortifier puissamment dans mon être intérieur. Merci de m'aider à fixer mes yeux sur Toi, ce qui te plaît, ce qui t'es agréable. Merci de renouveller mon intelligence, d'illuminer mon esprit, de te révéler à mon coeur. Au nom de Jésus.

Louons...

Pour aller plus loin encore...

En suivant le lien suivant : 

http://www.unpoissondansle.net/bcf/bcf1.php?d=&i=lec11p4

 

Vous trouverez un article intitulé : "Réactions non bibliques à la colère et à l'amertume" .

 

En voici la conclusion:

"Note : Vous vivez pour vous plaire à vous-même lorsque vous réagissez en désaccord avec la Bible aux péchés de la colère et de l'amertume. Revoyez COMMENT LA BIBLE VOIT LE « MOI » . Lorsque vous vous concentrez sur vous-même, vous pouvez essayer de « résoudre » votre problème de colère ou d'amertume, mais cette « solution » sera basée sur la sagesse humaine. Faire confiance à la sagesse humaine met toujours plus l'accent sur soi-même. Revoyez DONNEES DE BASE POUR LA RECHERCHE DE SOLUTIONS AUX PROBLEMES PERSONNELS . Si vous ne comptez pas uniquement sur le Seigneur et sa Parole, vous ne pourrez pas vaincre la colère et l'amertume d'une manière qui glorifie Dieu."