L'homme ne vivra pas de pain seulement..

Jean 4:34 Jésus leur dit : ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre.

 

La vie Zoe est une vie abondante et trépidante jusque dans l'éternité parce que c'est une vie qui prend sa source en Dieu, qui se déploie en Dieu et par Lui et qui rayonne. C'est une vie qui n'est pas paramétrée par les contraintes de ce monde. L'homme qui vit selon Dieu, en Jésus-Christ ne vit pas (zao) de vivres terrestres et charnelles seulement, ces éléments-là ne contrôlent pas toutes les dimensions de sa vraie vie. L'homme qui  vit  pour s'inquiéter des lendemains, pour s'entourer de biens terrestres périssables et éphémères ne peut pas être totalement satisfait, complet et entier.

 

Certes, tous ont droit à une vie décente et digne, mais cela ne suffit pas. Ceux qui désirent obtenir, comme le sous-entend le mot vivra (zao) dans le verset de Mathieu,  une vraie vie, une vie digne de ce nom, doivent trouver une autre source, s'abreuver à une autre fontaine.  Ceux qui veulent une vie qui les rend et les garde actif, vigoureux et dédiés à la volonté de Dieu, doivent vivre de et par la Parole de Dieu. Cela ne les empêche pas d'être éduqués, de prendre leur place dans la société; mais ils ne peuvent pas s'en contenter.

Cela ne fait pas d'eux ou d'elles des moines, des personnes marginales ou recluses mais plutôt des humains qui en soumettant leur vie au Seigneur, lui redonne son vrai sens.

 

Ceux et celles qui comprennent que la vie éternelle est une destinée en Dieu et pour Lui, s'attendent à être conduits et nourris de telle sorte qu'au-delà des circonstances, ils demeurent au service de la volonté du Père. Ce qui compte pour eux c'est la perspective de servir, d'accomplir la volonté de l'Eternel, en Jésus-Christ.

 

Ce positionnement nous permet d'envisager la vie autrement : comme Jésus l'indique dans le verset de Jean , ce positionnement soutient, alimente, fortifie, agit en nous comme une nourriture qui donne vigueur, vitalité, dynamisme, élan à notre vie, en toutes circonstances. Ceci nous fait appréhender la vie non comme une recherche incessante de confort, d'harmonie,  de statut social, de dépassement de soi, mais comme un cheminement avec Dieu, qui aboutit à accomplir son oeuvre.


Si l'on y prend garde, la vie ici-bas peut se refermer sur nous comme un piège infernal. C'est ce qui arrive à de nombreuses personnes, quel que soit le milieu dans lequel elles évoluent. Les représentations que nous nous sommes forgés de la vie, nos idéaux, nos aspirations profondes, se transforment souvent en captivité, en prison qui deviennent dans nos pensées, des citadelles imprenables. Il arrive alors que des personnes soient enfermées, emmurées dans des donjons qu'elles ont fabriqués de par leur histoire personnelle, leurs ressentis; qu'elles alimentent par leurs fréquentations, leurs lectures, leurs habitudes. Ce que nous construisons consciemment et inconsciemment peut nous priver de la liberté de pouvoir suivre Dieu. Il faudra alors briser la puissance de ses forteresses, dans nos pensées et tout ce qui s'exalte contre la connaissance de Dieu pour ramener nos pensées  à l'obéissance à Christ (2 Cor 10:5).


Dès le début de notre conversion, et tout au long de notre marche avec Dieu, nous devons rester vigilants sur nos appétits, nos idéaux, notre rapport au savoir, et à la vanité de ce monde. Jésus l'a affirmé ceux qui voudront conserver le pilotage de leur vie, la perdront.

Il vaut mieux donc fixer notre attention sur notre destinée : faire la volonté du Père, accomplir son oeuvre... 

 

Jean 4:34 Jésus leur dit : ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre.

 

Ainsi nous sommes motivés, gardés et préservés mais aussi mis en marche par une volonté farouche de faire non pas ce qui nous convient, ce qui nous attire, mais ce que Dieu veut. Pour garder une telle perspective de la vie , il faut se nourrir d'un nourriture spirituelle abondante. 

En 1Cor 10: 3-4 (Ils ont tous mangé la même nourriture spirituelle, ils ont tous bu la même boisson spirituelle ) l'apôtre Paul nous explique qu'il existe une telle nourriture pour alimenter toutes les parties de notre être, et pas seulement le corps. Cette nourriture c'est la Parole, la pensée de Dieu, sa présence qui le révèle, son action dans nos vies, car Dieu parle tantôt d'une manière et tantôt d'une autre.


Il faut vouloir prendre le temps de prendre soin de son coeur, pour ne pas le laisser dans un état de vulnérabilité qui nous mettra en danger. Le fils prodigue vivait sans doute dans une situation agréable, et ne manquait de rien. Il jouissait d'une proximité, d'une intimité avec son Père qui lui a permis d'obtenir tout son héritage, rien qu'en le demandant instamment. Peut-être s'ennuyait-il, peut-être a-t-il estimé avoir fait le tour de tout ce que sa vie pouvait lui apporter et a voulu voir le monde. Peut-être aussi avait-il la prétention de gérer son patrimoine mieux que ne le faisait sagement son père, ou alors il pensait qu'on pouvait mieux profiter de la vie plutôt que de travailler sans cesse. En fait, faute de nourrir son être intérieur, de s'édifier, il s'est laissé aller à des pensées trompeuses et s'est fait piéger par ses propres raisonnements et son inexpérience. 

La vie sur terre est connue pour ces rebondissements, ses hauts et ces bas, ces gloires d'autrefois et ces déchéances d'aujourd'hui. Un peu de paresse, dit le livre des Proverbes et la misère vous surprend.. A ne vivre que de ses passions on finit par périr par elles-mêmes qui vous ont attirés dans leur piège infernal. Les temps changent, les paradigmes évoluent, les standards de la société aussi, et c'est parfois une goutte d'eau qui fait déborder le vase.


Seul Dieu peut nous faire cheminer en Lui, en nous restaurant, jour après jour: l'apôtre Paul a affirmé que l'être intérieur se renouvelle constamment. Tandis que nous demeurons dans la présence de Dieu, Il renouvelle notre intelligence, Il comble nos lacunes, change nos représentations, éduque nos émotions, fait évoluer nos mentalités. La puissance de sa Parole, de sa présence, l'onction de l'Esprit Saint brise les liens, les jougs et nous garde libres, forts, efficaces. C'est donc dans la Parole et dans la présence de Dieu, avec son Esprit que nous sommes nourris.


 Cette nourriture est administrée à notre être intérieur par le Saint-Esprit. Il faut la désirer, la rechercher , comme le dit l'apôtre Pierre, il faut étudier comme le stipule Timothée , méditer et permettre au l'Esprit Saint de nous conduire dans toute la vérité, de nous rappeler les paroles de Jésus, de nous révéler la pensée de Dieu. Le Seigneur parle encore par révélations personnelles, Il se manifeste dans nos vies de manière à se faire comprendre. Si nous demeurons fermement enracinés dans son amour, dans la volonté d'accomplir sa volonté, notre vie (zoe) lui sera entièrement consacrée... C'est la destinée de chaque enfant de Dieu.



haut
haut
Home
Home