Luc 19:9-10 Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d'Abraham.

Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

 

Le salut est entré dans la maison de Zachée, le Royaume de Dieu peut s’y établir avec tout son corollaire de changement de posture, d’attitudes, vis à vis du fonctionnement social: c’est un changement profond, un changement de coeur, un coeur restitué dans sa dimension spirituelle, dans sa relation avec le Seigneur , dans son ordre divin.

 

Le salut amène la vie Zoë parce qu’en changeant le coeur, en le ramenant à son identité spirituelle, il permet la régénération, une transformation qui se manifeste dans nos valeurs, nos choix, nos désirs, et aspirations profondes. Notre positionnement dans la société est alors radicalement différent, non pas par simple adhésion à un mouvement, mais parce que notre identité est réinitialisée.

 

Luc 18: 8 Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j'ai fait tort de quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple.

 

Voila la vie Zoë en action : ce que le riche israélite qui s’était approché de Jésus pour obtenir cette vie, n’avait pu accomplir, Zachée le fait spontanément. Tous deux sont riches, mais ce qui a limité l’un n’a pas paralysé l’autre. En vérité, tout est possible à Dieu, même quand cela semble impossible aux hommes. Le coeur de Zachée a cherché Dieu, a accepté joyeusement le chemin d’accès que l’Eternel a pourvu, sans se laisser limiter par des éléments matériels parce que ses priorités n’étaient pas dans ces choses. C’est une leçon pour nous les chrétiens qui avons souvent fait du confort un critère de bénédictions, une boussole pour trouver et rester dans le royaume.

 

Jésus l’a dit quand nos priorités sont fixées sur Dieu, notre coeur s’attache à Lui, la vraie vie est là: dans notre joie de lui appartenir, dans la paix de se savoir en Lui , dans la satisfaction d’être comptés dignes d’être ouvriers avec Lui pour sa Gloire. Zachée avait le confort, mais c’est une autre quête qui l’a poussé à remonter ses beaux habits pour grimper dans un arbre afin de voir Jésus. Son âme était à la recherche de ce qui peut restaurer notre véritable identité.

 

La vie Zoë ne peut consister à vivre pour soi-même, car cela ne peut satisfaire vraiment toute la portée de l’âme humaine. Nous avons une identité spirituelle, nous portons le sceau du divin, nous avons une destinée éternelle qui aspire à la félicité avec Dieu. La corruption et le désordre ne peuvent la contenter, elle a besoin d’évoluer dans le cadre de la justice de Dieu, dans son ordre divin. Ce qui est paradoxal, c’est que notre nature sans Dieu, ne peut pas s’attacher à ce qui lui est essentiel. Elle erre et ploie sous la tyrannie de désirs antagonistes, tandis que notre esprit soupire après le Seigneur.