Lire les Ecritures, écouter Dieu (Suite)

Ephésiens 4:20-24

Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ,

si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller,

eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,

à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence

et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

 

Soulignons d'emblée certains mots dans ce passage:

-entendu

-été instruits

-renouvelés

-intelligence

-homme nouveau

-justice et sainteté

-vérité

 

La simple énumération de ces mots-clés, bien qu'elle produise déjà une certaine lecture du passage et un premier niveau de compréhension, ne suffit pas, évidemment. Cependant, certains croyants apprennent ainsi les Ecritures, avec des bergers qui paraphrasent la Bible, sans permettre aux fidèles d'accéder à une compréhension plus fine et plus profonde. C'est dommage!

 

Ces mots doivent s'articuler entre eux, il faudra donc rendre explicites et vivants ces liens qui peuvent ne pas apparaître clairement si l'on s'en tient à une lecture superficielle. Tout d'abord reconnaissons le lien entre les deux premiers termes de la liste: pour être instruits en Jésus Christ, il faut avoir pris soin de l'entendre. Nous reprenons donc notre idée première: pour recevoir des Ecritures, il faut rencontrer Dieu dans sa Parole ; vouloir et prendre le temps de l'écouter pour entendre, recevoir et s'approprier ce qu'Il dit.

 

Il résulte ainsi d'une exposition volontaire, régulière et approfondie aux Ecritures, dans la présence de Dieu, pour s'attacher à Lui, une véritable instruction, une éducation nouvelle, cette fois à la volonté de Dieu. Le mot éducation évoque à la fois des apprentissages volontaires : des connaissances, des capacités, des compétences, des attitudes et comportements mais aussi une acculturation au Royaume de Dieu: son fonctionnement, son Histoire, ses principes, ses objectifs, son avenir.

 

Il y a aussi , et c'est sur cela que nous insistons dans ce second volet, une imprégnation de l'être tout entier qui aboutit à une transformation de la nature même de l'être humain, au plus profond de lui. Cette imprégnation, s'assimile à une renaissance, un renouvellement, tant il est intérieur et profond, et tant il va provoquer de changements radicaux. Cela n'est possible que dans le cadre d'une relation personnelle avec Dieu, en Christ et par l'action de son Esprit qui nous dirige dans la vérité.

 

C'est une affaire primordiale, et personnellement j'en ai fait mon "cheval de bataille", un "leitmotiv" qui revient et transparait dans tout ce que j'écris. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, de l'écrire, et je ne crains pas de le répéter: c'est le seul espoir de l'humanité, autrement vouée à une décadence extrême et fatale, à tous les niveaux et malgré les efforts constants des érudits, philosophes et humaniste bien penseurs.. La nature de l'homme est vouée à une loi métaphysique de la décadence qui ne peut être inversée que par l'intervention de Dieu dans son coeur... (Romains chap 1)

 

Qu'écoutons nous quand nous lisons les Ecritures?

 

Sautons, à présent, au dernier mot de la liste que j'ai dressée, en introduction: vérité. Ce terme est une véritable pierre d'achoppement pour les humains. Dès la création, Eve a été confrontée à cette dure réalité: pour avoir voulu en connaître, en dehors des principes et de la volonté de Dieu, elle a ruiné sa destinée. Aujourd'hui, alors que les hommes y ont accès, depuis que Jésus a payé le prix de notre rachat, et qu'ainsi Il nous a donné la possibilité de devenir des êtres spirituels, les hommes ne veulent plus manger de ce fruit.

 

Maintenant, que ce fruit n'est plus défendu, qu'il s'offre à tous, à la seule condition de le faire en Jésus-Christ, dans une relation de réconciliation et de soumission à Dieu, par Lui, les hommes n'en veulent plus. Leur intelligence désormais, leur donne accès, croient ils, à une vérité relative, qui évolue au gré de leurs besoins, et cela leur suffit. Nous savons que cette intelligence est obscurcie (Eph 4:18), qu'ils sont aveuglés par le prince de ce monde, mais eux se croient malins.

 

De fait, sans l'action de l'Esprit dans nos coeurs pour nous enseigner la vérité, nous aider à l'identifier, la nommer, la reconnaître, se l'approprier, s'y accrocher en tout temps, nous serions tout aussi aveuglés. Car nous l'étions autrefois, et nous professions d'être sages... Attachons nous donc à comprendre l'action de la vérité, en nous.

Ephesiens 4: 24 affirme que la vérité produit la justice et la sainteté. Une autre traduction précise :4:24et à vous revêtir de l'homme nouveau, créé conformément à la pensée de Dieu, pour mener la vie juste et sainte que produit la vérité.(Semeur). Ce que la vérité produit en nous c'est un ensemble d'éléments qui nous amènent, nous rendent capables de vivre une vie juste et sainte. 

 

Cette vie juste et sainte est donc le résultat d'une action en nous, une action profonde et qui dure, de nature à provoquer une transformation radicale.

Contrairement à ce que l'on a entendu souvent, c'est ce qu'on entend, ce qui est intériorisé, approprié qui s'enfonce au plus profond de nos coeurs, qui nous transforme. Il faut donc un accès, une exposition aux Ecritures qui expose les replis de nos coeurs, les recoins de notre âme à la Lumière, à la vie (zoé) de la Parole de Dieu, et ce de manière continue et intense, pour que tout notre être soit irradié par la vérité.

 

De la même manière que l'on guérit des cancers, par les radiations, ainsi notre âme est irradiée, délivrée, guérie, restaurée, réequipée, instruite, éduquée donc transformée par la vérité que l'on reçoit de la lecture des Ecritures. Recevez-vous la vérité quand vous lisez les Ecritures? Quand on enseigne un passage, souligne-t-on suffisamment toute la vérité qu'il contient pour que chacun comprenne les enjeux de ce qui est dit ou prescrit afin que nos coeurs soient affectés, imprégnés et que la vérité produise en nous de la justice et de la sainteté? 

 

Si nous nous contentons d'une lecture superficielle, d'une compréhension littérale, figée, permettons nous à la vérité de s'engager jusqu'aux replis de notre coeur, aux recoins, aux bas fonds de notre caractère pour produire en nous la justice et la sainteté? Ce mot "Produire" introduit la notion d'action/réaction en nous. Il laisse à comprendre que les Ecritures agissent en nous de telles manières qu'elles provoquent des réactions de nos coeurs, de nos âmes : Par son action, que nous allons détailler, la Parole permet à nos âmes de s'approprier de nouveaux éléments, d'accepter leurs effets, de s'y soumettre et de renaître. 

 

Que se passe-t-il donc quand nous entendons et que nous apprenons Christ?

 

- la confrontation avec nos opinions, nos certitudes, nos besoins, nos désirs, même les plus secrets : Hébreux 4:12

Car la parole de Dieu est vivante, et efficace, et plus pénétrante qu'aucune épée à deux tranchants, perçant jusqu'à la division de l'âme et de l'esprit, des jointures et des moelles, et jugeant des pensées et des intentions du coeur ;

Quand elle pénètre, la Parole nous confronte à ce que nous avions déjà à l'intérieur, elle joue le rôle d'un mirroir; elle nous renvoie l'image de ce que notre âme contient sur le sujet qui est évoqué dans le passage que nous lisons. Elle nous confronte donc et nous amène à contempler le choix devant lequel nous sommes placés. 

-Elle va même plus loin : elle perce. Elle ne reste pas à la surface; elle descend profondément dans les recoins, jusqu'à l'intérieur profond, là où même notre éducation, notre raisonnement, notre conscience ne s'aventurent pas, parce que nous faisons barrage.  Et quand la Parole est descendue jusque là, elle poursuit son action : 

-Elle juge. Elle passe au crible, non seulement nos pensées, mais aussi nos désirs, nos motivations profondes. 

 

Nous voilà donc face à nous-mêmes, confrontés à ce que nous sommes en vérité. Nous sommes seuls à pouvoir être mis ainsi devant le mirroir de nos coeurs. Si nous avons une lecture des Ecritures qui nous permet de laisser la Parole de Dieu faire tout cela en nous, cela va permettre à la vérité d'avoir un rayonnement total en nous. 

-C'est ce rayonnement qui change l'ensemble de ce qui se passe à l'intérieur, ce qui est résumé dans le mot "intelligence". 

Nous venons de le voir, il ne s'agit pas seulement de nos pensées, ni de nos connaissances, ou de nos raisonnements. La Parole agit sur tout ce qui se passe à l'intérieur de nos âmes: les désirs, les rêves, les aspirations profondes, les traces et les effets de notre histoire personnelle, des éléments dont nous ne sommes même pas conscients, ce qui fait de nous ce que nous sommes.

 

Comment la justice et la sainteté sont-elles produites?

 

La Parole de Dieu fait descendre la vérité:

- aux confins de notre âme, 

-aux croisements de ce qui est conscient et de ce qui est inconscient, 

-jusqu'au carrefour de ce que nous pouvons maîtriser et ce qui nous échappe,

-jusqu'à ce qui nous a façonnés, 

-dans ce qui nous a écorchés, blessés, meurtris, 

-jusque dans les raisons, les racines mêmes de nos caractères, de nos personnalités, 

-et dans ce que nous avons hérité de nos parents, de notre culture, 

 

-Non seulement la vérité arrache le mensonge, et l'ignominie mais aussi elle plante tout ce qui est nécessaire pour faire naître en nous les éléments qui produisent la justice et la sainteté. La vérité compense, rajoute tout ce qui nous avait manqué; elle élimine les racines de nos maux, de nos défauts, de nos addictions, de nos penchants et appétits charnels excessifs.

-La vérité crée en nous, au fil de nos méditations, un nouvel équilibre mental, psychologique, émotionnel.

 

La vérité équilibre nos âmes, c'est ainsi qu'elle restaure nos coeurs: quand la paix de Dieu envahit notre être, ce qui nous tourmentait disparaît, laissant la place à d'autres vertus qui prennent leur place et travaillent de concert en nous: la patience, la douceur, la sérénité, la joie.. Ces éléments créent en nous un bien-être qui nous pousse à privilégier la présence de Dieu, les principes de Dieu et tout ce qui lui plaît. Nous voilà ainsi attachés à la justice, à la sainteté. 

 

Il faut donc lire les Ecritures pour écouter, entendre, recevoir, comprendre le projet de Dieu, sinon on passe à côté de l'essentiel... Comprenons bien que la Parole c'est Dieu Lui-même, Jésus notre Seigneur. Il n'y a pas d'un côté Dieu et de l'autre la Parole. Quand nous nous ouvrons à l'un nous nous ouvrons à l'autre: le règne de Dieu s'établit dans nos coeurs, quand sa Parole règne en nous...


 

Écrire commentaire

Commentaires: 1