Considérer la fin..

 Ecclésiaste 7:8  

Mieux vaut la fin d'une chose que son commencement ; mieux vaut un esprit patient qu'un esprit hautain

 

Avec l'âge, il y a tant de choses que l'on aimerait avoir fait autrement. C'est certain, considérer l'impact, les conséquences de ses choix doit avoir du bon.

Trop souvent, on est certain de vivre dans le plan de Dieu et de se laisser conduire, pourtant quand arrivent les imprévus, nos réactions nous surprennent.

 

On est aussi très influencé par notre culture et notre éducation : quand on croit en être affranchis, nous nous surprenons à retrouver dans nos réactions, dans nos ressentis, de vieux clichés et des stéréotypes qui ont la vie dure. On ne se débarasse pas ainsi, sans effort, d'années de matraquage éducatifs et culturels qui  nous ont été inculqués méthodiquement.

 

Alors, plus souvent qu'on ne croit, on réagit, sous la pression, au lieu d'agir. C'est à dire que nos actions sont influencées, provoquées, avant que nous ayons pu nous poser pour réfléchir aux enjeux et à l'aboutissement de nos décisions. L'inspiration, les instructions de Dieu sont disponibles, mais trop souvent, nous ne pouvons pas y accéder.

 

D'abord, sans la paix intérieure, le calme et la confiance (Esaïe 30:15  

Car ainsi a parlé le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël : C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C'est dans le calme et la confiance que sera votre force...) que nous parvenons à nous décentrer du problème, de la situation qui nous rend perplexe pour recevoir ce que Dieu veut nous communiquer. Ce calme fait souvent défaut et nous empêche de considérer les enjeux véritables. En nous concentrant sur les détails, ou des éléments perturbateurs, nous ne pouvons pas toujours entrevoir la bonne problématique et nous positionner correctement.

 

Quand l'orage gronde en dedans et en dehors, le tourment s'installe et avec lui, la confusion, les décisions au coup par coup, des réactions en chaîne qui culminent dans un paroxisme de souffrance, alors même que le Saint Esprit se tenait à nos côtés pour nous guider dans le dédale de réflexions à mener...

 

Quand on a pris l'habitude d'avoir recours aux hommes, de s'entourer d'une foule de personnes et d'évoluer avec un consensus, les décisions sont difficiles à prendre, dans l'adversité. Parfois, tout le monde est perplexe, et la solution ne se trouve pas dans une multitude de conseillers dont les compétences en la matière sont semblables à celles des amis de Job. Ce concert de conseils produit plus de confusion encore, et des réactions tout azimut qui n'aboutissent à rien.

 

Quand on ne peut rien faire d'autre que de s'abandonner à Dieu, la prière est le seul recours, surtout si elle émane d'un coeur saturé de la paix de Dieu, qui s'en remet entièrement à Lui, en acceptant sa souveraineté. Humblement, les décisions qui sont prises le sont en considérant leur impact, leur conséquence, à la lumière des principes et de la volonté de Dieu, en restant conscient que Dieu seul sait de quoi sera fait demain.

 

Si on choisit une gratification immédiate des désirs charnels, on replace la chair au contrôle de sa vie, on redevient redevable et esclave de sa tyrannie, et plus misérable encore. Ainsi si nous gérons nos émotions, en donnant libre cours à nos ressentis, en réagissant en fonction de nos humeurs, de telles réactions aboutissent à un plus grand desarroi.

 

Si nous choisissons cette voie, la rancoeur, l'amertume, la dépression auront raison de notre foi, de notre attachement pour Dieu, et les épines des circonstances difficiles ettouferont la Parole en nous. Nous avons donc tout à perdre à vivre uniquement en fonction des circonstances et en nous contentant d'une gestion charnelle de nos ressentis. La fin d'un tel choix, d'un tel positionnement, c'est un naufrage certain...

 

Si nous permettons à Dieu, dans sa grâce de nous faire traverser ces saisons douloureuses mais souvent nécessaires de notre vie, Il nous cachera, dans son pavillon et  Psaumes 23:6  Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours. Qu'on le ressente ou pas ce bonheur nous accompagne: le bonheur de connaître Dieu, d'avoir été choisi, dans sa grâce pour devenir, enfant, disciple, serviteur, vase d'honneur dans sa maison; le bonheur de vivre dans sa présence, d'être guidé par son Esprit, protégé et gardé; le bonheur d'avoir la paix avec Lui et sa paix, en toute circonstances..

 

Quant à sa grâce, jamais elle ne nous quitte, quelles que soient les circonstances. Même au plus fort de la douleur, quand le chagrin veut envahir nos coeurs et nous mordre de plus en plus fort... sa grâce nous suffit 2Corinthiens 12:9  

et il m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. Quand je fixe mes regards sur cette grâce, la morsure des circonstances est apaisée, la paix est renouvelée car Philippiens 1:6 Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ.

 

Je ne crains pas de souffrir aujourd'hui, en attendant son intervention, plutôt que de satisfaire mes désirs charnels et de me laisser aller à l'arrogance, et à des folies qui aboutiront à un désastre. Humblement, je garde les yeux fixés sur l'horizon..

 

Alors oui, je considère la fin de tout ceci avec patience, en me réjouissant d'avance de la victoire de mon Dieu dans ma vie. Mes certitudes sont en Lui dans sa nature, sa puissance, sa Parole, ses promesses. Hier et aujourd'hui sont sans doute douloureux, mais la voie de la soumission, de la patience, du calme et de la confiance me mènera à l'aboutissement que Dieu a prévu. L'essentiel est que j'habite dans la maison de l'Eternel jusqu'à la fin de mes jours.

 

C'est à cause de ce choix, de cette détermination de vivre en Dieu et pour Lui que la tempête s'est levée, dans ma vie.. Mais Il est dans la barque et mes yeux sont sur Lui. Il se lèvera aux temps voulus et calmera la mer. Il fera aboutir son projet pour ma vie. Je le sais, sa Parole le dit...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0