Un ange passe... (3)

Luc 2:10-12

Mais l'ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie :

c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.


De nombreux chrétiens choisissent de ne pas fêter Noël car les activités commerciales autour de ce moment du calendrier prennent le pas sur toute autre considération. Certes, la société a codifié et normé ces moments et n'a laissé aucune place pour les réflexions spirituelles.

 

Pour autant, rien n'empêche les uns et les autres d'utiliser leur libre arbitre pour célébrer comme il se doit, ce qui est appelé Bonne Nouvelle, dans la Bible elle-même.

La Bonne Nouvelle tient à plusieurs éléments:

 

-D'abord le fait que Dieu a accompli ce qu'Il avait annoncé par ses prophètes, l'évangéliste Matthieu est le premier à le souligner: Matthieu 1:22. Il insiste d'ailleurs beaucoup sur cet aspect : il commence par rappeller, en établissant toute la généalogie de Jésus, comment Dieu est demeuré fidèle à son projet annoncé dès la Génèse (Gen 3:16). Il continue en retraçant fidèlement la manière dont le Seigneur a mis en oeuvre cette naissance, depuis le choix de Marie, l'intervention du Saint-Esprit, la révélation du projet à Joseph et aux mages d'Orient.

 

-Ensuite, cette Bonne Nouvelle tient tout simplement au fait que c'est le Sauveur annoncé et préfiguré dans tout l'Ancien Testament qui arrive enfin, parmi les hommes. Sa naissance si humble aurait pu passer inaperçue, et même être déniée aux croyants si la Bible ne la mentionnait pas, si des témoins de ce temps ni avaient apposé leur sceau. Si Marie et Joseph avaient été les seuls à vivre cet évènement, même marqué par la naissance d'un astre spécial, il n'y aurait rien à célébrer aujourd'hui: ni Noël, ni la croix...

 

-Tout le message de l'Evangile est concentré dans ce verset qui relate la naissance de Jésus: des bergers humbles et éblouis, qui ont reçu le message des anges, l'ont cru et ont retrouvé l'enfant Jésus, le Sauveur; aux mages d'Orient qui ont cru en une étoile, l'ont cherché, et eux aussi ont trouvé le Seigneur. Quelque soit notre statut, le Sauveur s'offre encore aujourd'hui à ceux qui croient. Mais rien de cela n'eut été possible si la naissance de Jésus n'avait été établie, parfaitement dans sa réalité.

 

-Il fallait en effet, que Christ naisse ainsi, qu'Il prenne forme humaine, qu'Il vienne ainsi parmi les hommes et soit en tout point tenté comme nous le sommes. Il fallait qu'Il s'identifie parfaitement, en tout point, à nous, afin qu'Il soit en mesure de payer la rançon de notre rachat. Sa conception à partir d'une vierge et du Saint-Esprit, constatée, établie, après une généalogie qui établit parfaitement ce que Dieu avait annoncé, fait de Lui le Messie annoncé et Lui donne le statut indispensable pour être le Sauveur. C'est une Bonne Nouvelle, digne d'être célébrée.

 

-Rien n'a fait échec au plan de Dieu pour racheter les hommes de la loi du péché et de la mort. Ni les tentatives d'Hérode et son massacre de tous les enfants de l'âge présumé de notre Sauveur, ni les pensées bienveillantes mais erronées de Joseph. Dieu a veillé sur sa Parole pour l'accomplir, exactement comme Il le dit Lui-Même. C'est une Bonne Nouvelle digne d'être célébrée. Cela  signifie que nous pouvons prendre Dieu au sérieux et investir notre foi en Lui et en sa Parole.

 

-De la naissance de notre Sauveur, peu importe à quel période de l'année exactement, découle tout le plan du Salut. Notre Sauveur s'est abaissé,  a pris forme humaine pour venir mourir et ressusciter pour chacun de nous. Il est venu donner sa vie. C'est déjà la Bonne Nouvelle que les anges sont venus annoncer aux bergers: 

Luc 2:14 Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée !

Déjà, le prophète Esaie annonçait la naissance du Prince de Paix (Esaie 9:6) et la paix est le thème récurrent de tout le Nouveau Testament : Jean 14:27; Romains 14:17, tant le Royaume de Dieu est fondé sur l'avènement et le sacrifice du Sauveur qui nous donne la paix avec Dieu.

Ephésiens 2:17 Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près.

C'est une Bonne Nouvelle digne d'être célébrée...

 

Alors, bien-sûr, on peut, on doit se poser la question de savoir comment célébrer cette Bonne nouvelle et s'interroger sur ce que propose la société. On peut, on doit se concentrer sur le Message, sur l'accès que nous donne notre foi à tout le plan du salut, le plan divin que Dieu a préparé et mis en oeuvre avec tant d'amour pour nous. On peut, oui on peut, en dépit de toutes les frénésies qui scintillent autour de nous, rester fidèles au message des anges, à l'humilité de la naissance de notre Sauveur, à la profondeur et à l'ampleur inégalable du plan de salut mis en oeuvre, mais sans oublier la vie en abondance, la paix, la joie désormais possession des "hommes qu'Il (Dieu) agrée".

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0