Maturité: circonspection...

Ephésiens 5:15 Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ;

 

Nous sommes généralement, nous les enfants de Dieu, prompts à critiquer et à juger ceux qui commettent des fautes ou des erreurs, voire les deux, mais nous sommes moins nombreux à pouvoir apporter de l'aide à ceux qui chancellent encore. En ce qui me concerne, je ne souhaite pas évoluer dans la première catégorie, pour avoir été jeune convertie et vulnérable, je sais que c'est à ceux qui peuvent réellement aider que j'ai eu recours.

 

C'est grâce à de telles personnes que j'ai grandi et mûri dans la foi. J'ai ainsi appris que pour marcher avec Dieu sans trop chanceller, il faut être déterminé et passioné. Il faut y mettre plus que de la discipline, il faut une passion pour Dieu que rien ne peut arrêter.. Il faut aimer Dieu au-delà de tout ce qu'on pouvait imaginer avant de le connaître et par-dessus tout. Le premier commandement est en vérité le premier, le seul principe par lequel on marche avec Dieu. J'ai donc appris à nourrir mon amour pour Dieu :

-en prenant le temps d'absorber tout ce que le Seigneur me mettait en main. J'ai investi dans ma relation avec Dieu, je l'ai considéré comme si précieuse que rien n'était trop cher pour me permettre de m'éduquer en Dieu. Je me suis mise ainsi à l'écoute de Dieu. Je me suis construite une bibliothèque incroyable et j'ai absorbé ce que Dieu me mettait entre les mains... Souvent, quand je me trouvais confronté à une faiblesse, ou dans des moments de confusion, le Seigneur m'en indiquait la cause: le plus souvent un manque de connaissance, un manque de conviction profonde, un manque de révélation, de "rhema". Et tandis que je le suivai, Il a pourvu à mes besoins et j'ai dévoré toutes les lectures, appris toutes les leçons, reçu toutes les exhortations qu'Il avait d'avance préparées pour moi. Lui seul connaissait mes besoins, Lui seul pouvait rédiger l'ordonnance et préscrire les bons remèdes. Aucune de ces lectures ne m'a laissée indifférente.

 

Souvent, je terminai un ouvrage en larmes, pressée, et courbée devant Dieu. Les nombreuses notes qui figurent sur les livres que j'ai lus, en marge des passages qui m'ont touchée, peuvent témoigner de l'action de l'Esprit Saint en moi, par ces lectures. Dieu m'a donné des cours particuliers, et je ne peux que le louer pour cela. Cette éducation personnelle est irremplaçable ! Bien-sûr, j'allais au culte et aux diverses réunions organisées par mon église locale, mais je ne contentais pas de cela. Le Seigneur a été si présent dans ma croissance spirituelle, que très vite Il m'a donné accès à des ouvrages rédigés en anglais. Par sa grâce et ma passion pour Lui, je n'ai reculé devant aucun effort pour comprendre et maîtriser cette langue au point de pouvoir recevoir du Seigneur dans n'importe quel ouvrage qu'Il me mettait à coeur de lire. Je les lisais sans perdre le temps de les traduire, car le Seigneur m'a donné accès à cette langue, au point que bientôt j'ai privilégié toutes les productions en anglais, même la Bible ! Ainsi le Seigneur ne s'est pas contenté de me donner des injonctions et de me confronter à mes erreurs (car j'en ai fait), Il m'a enseigné selon mes besoins, m'a guidé dans sa Parole et a pourvu à mes besoins, au plus près et avec quelle efficacité ! Je sais maintenant que cette saison était indispensable !

 

-un deuxième facteur est déterminant, dans notre marche avec Dieu, c'est le temps, ou plutôt l'utilisation de notre temps. Notre relation avec Dieu a besoin de temps, beaucoup de temps. Cela signifie qu'il faut pouvoir consacrer du temps à notre croissance spirituelle. Il ne faut pas penser que la nourriture collective que l'on reçoit, en culte est suffisante. Les sermons, les exhortations se suivent et ne correspondent pas toujours aux besoins particuliers et spécifiques de chacun. Quand on connaît ses faiblesses et ses nombreux échecs, on doit donc être suffisamment conscient de ses besoins, pour permettre à l'Esprit d'oeuvrer en nous pour nous libérer et nous fortifier. Ce temps, selon l'inspiration de Dieu doit nous permettre d'apprendre à notre rythme, de nous approprier la Parole, les principes de Dieu, de nous laisser remplir jusqu'à saturation de ce que Dieu dit. Il ne suffit pas de lire ou d'entendre une fois pour être convaincu, pour chasser ses stéréotypes et les éléments de sa culture.

 

Il faut, en plus, agir à partir des caractéristiques de sa personnalité : certaines personnes ont une mémoire auditive, d'autres ont besoin de l'écrit pour être vraiment "impacté" par une révélation, personnellement, je suis de ceux-là. C'est pourquoi Dieu m'a nourri à partir de l'écrit. Mais très vite, Dieu nous amène à dépasser nos limites et nous confronte à un mixage d'éléments de natures différentes de sorte que nous ne soyons pas limités mais au contraire que nous puissions recevoir de Lui, en tout temps, et de toute sorte de façon: car Il parle tantôt d'une manière et tantôt d'une autre. Ainsi, quand j'écoute, je prends des notes et je les relie à ce que j'ai déjà reçu pour que l'ensemble forme un tout cohérent sur des sujets divers. Je suis persuadée que si les hommes ont prévu des cursus en plusieurs années pour faire acquérir des savoirs et des savoir faire aux jeunes, l'éducation chrétienne n'est pas moins importante, même si certains ne la prennent pas vraiment au sérieux...

 

Ce temps consacré à notre éducation chrétienne, permet aussi à l'Esprit de Dieu de fortifier notre passion pour Dieu en nous communiquant une soif et un besoin de louange. Très vite, mieux on connaît Dieu, plus on a envie de le louer. Cette louange s'inscrit sur les parois de notre coeur, elle consolide et fortifie notre amour pour Dieu. Certes, on peut aimer Dieu dès notre conversion, mais il me semble que quand on prend le temps de connaître son Dieu, personnellement, on finit par tomber réellement amoureux de Lui. Sans cette passion pour Dieu, cet attachement intime, la discipline seule ne permettra pas de résister à toutes les tentations. Ainsi, plus on se sent fragile face à certaines pressions, plus il faut prendre le temps de se laisser pénétrer par la louange. Dieu a oint de nombreux chanteurs, en effet, afin qu'ils puissent nous entraîner dans la louange et l'adoration, scellant ainsi notre attachement à Dieu et purifiant ainsi nos pensées et nos coeurs de leurs mauvais penchants.

 

Cette saison, pendant laquelle on réside carrément sur l'avenue de la louange, doit durer aussi longtemps que Dieu le veut. Il sait ce dont nous avons besoin, et nous ne devrions jamais arrêter les processus qu'Il a enclenchés pour notre croissance spirituelle. Si, en plus, on se tient à l'écart des débats qui agitent constamment les assemblées, on a toutes les chances de prendre son envol en Dieu et de surmonter les difficultés, en s'équipant pour devenir une source de bénédictions. Il faut donc prendre cette relation avec Dieu au sérieux, et ne jamais cesser de la considérer comme ce que l'on a de plus précieux. Il faut pouvoir avancer en continuant à se nourrir à la table de Dieu, et ce d'autant que les défis et les situations difficiles s'accumulent.

 

Lorsque cette relation avec Dieu s'articule autour de la ceinture de vérité et la cuirasse de la justice, on ne peut qu'avancer. Et on avance de manière sûre et stable, on permet à Dieu de faire de vous un disciple solide. Tout cela n'a rien de nouveau, mais je veux insister sur deux éléments importants: l'aspect personnel, intime même de cette éducation spirituelle, et le fait qu'elle soit orchestrée par Dieu lui-même. J'insiste aussi sur le temps qu'il faut y consacrer et le sérieux de cette affaire. Quand on a ainsi pris l'habitude de marcher avec Dieu, intimement, il nous est plus naturel de prendre son attache dans tous nos choix et avant de poser des actes. En outre, plus on désire plaire à Dieu, plus on recherche sa sagesse afin de prendre des décisions pertinentes. On avance donc prudemment, avec précaution. On apprend à se méfier de la spontanéité et de tout ce qu'on fait sans réfléchir. On sait, surtout, que le malin se cache derrière chaque situation pour nous précipiter dans l'échec et la honte.

 

La Parole de Dieu en nous oeuvre à nous rendre en tout capable de discerner la volonté de Dieu et les pièges du diable. Elle nous équipe afin que notre passion pour Dieu nous rende sensible à sa voix, à son projet pour nos vies, de sorte que nous marchions en Lui restant fidèle. C'est avec une écoute et une compréhension fine des Ecritures que l'on apprend à lire, analyser les situations, les circonstances et les gens avant de prendre des décisions ou de foncer tête baissée dans des propositions... J'insiste, cette circonspection ne peut s'obtenir sans une marche intime, à laquelle on consacre du temps et qui est alimentée, fortifiée par Dieu lui-même. Cette circonspection est produite par une croissance spirituelle, qui atteint ce stade de maturité. Elle est la conséquence du combat de la foi, de l'attachement au Seigneur, d'une compréhension fine des Ecritures et de la volonté de Dieu.

 

Cette maturité ne s'obtient pas en se contentant de ce qu'on reçoit au culte, dans les assemblées locales. Il faut effectuer de nombreux investissements pour acquérir des savoirs et des savoir faire saturés de la sagesse de Dieu. Ce sont ces éléments qui nous permettent de "scanner" les situations et les gens avant de poser des actes. Pour toutes ces raisons, je me garde bien de juger les croyants et préfère être utilisée par Dieu pour les aider à vivre et à grandir dans sa présence...

Écrire commentaire

Commentaires: 0