Réplique ?

Habacuck 2/1:"...J'étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour; Je veillais, pour voir ce que l'Éternel me dirait, Et ce que je répliquerais après ma plainte. L'Éternel m'adressa la parole, et il dit: Écris la prophétie: Grave-la sur des tables, Afin qu'on la lise couramment. Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, Car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement... Mais le juste vivra par sa foi." 

 

Ce serviteur de l’Eternel était persuadé qu’après avoir interpellé Dieu, il aurait une réponse. Jusque là il n’avait pas tord. Dieu lui-même avait dit à son serviteur Jérémie «Invoque-moi, et je te répondrai ; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas.[...]» (Jérémie 33: 3).

Habacuck était donc dans son bon droit en interrogeant l’Eternel, en attirant son attention sur les dysfonctionnements de la société de son temps. Il était certain que son analyse était de nature à provoquer une réponse  de son Dieu. Connaissant ses principes, il s’attendait, plus ou moins, à la réponse, mais restait prêt à toutes éventualités.

 

Ainsi donc, ce serviteur se voyait déjà répliquant à l’Eternel, au cas où sa demande n’était pas considérée comme recevable. Il veillait donc pour savoir ce qu’il allait pouvoir répliquer. Cependant, il est intéressant de remarquer que la réponse de l’Eternel n’a pas été formulée de la sorte.

 

Certes, Dieu s’est manifesté, Il est venu répondre à la prière de son prophète, mais Il ne lui a pas permis de répliquer. Au contraire, Dieu lui a donné des ordres, et le serviteur a tout juste eu le temps d’écrire sous la dictée. Comme prévu, selon sa promesse à Jérémie, Dieu répond en montrant à Habacuck des grandes choses cachées. 

 

Je suis persuadée que le prophète ne s’attendait pas à une telle réponse, un jugement de l’Eternel qui s’étend jusqu’aux prochaines générations, et qui s’accomplira certainement. Le serviteur est manifestement secoué par de telles révélations. Lui qui désirait connaître les pensées de Dieu, le voilà servi ! Le voilà utilisé comme un scribe, car Dieu s’assure que cette Parole sera lue et révélée. Il veut que l’on sache qu’Il n’est pas pris par surprise. Il voit, Il sait, et surtout, Il a tout prévu. Il sait quoi faire. Son jugement est juste car Il est omniscient: rien ne Lui échappe. Il n’a donc pas besoin de dialoguer avec les hommes; quand Il le fait, c’est par miséricorde...

 

Dieu rajoute l’assurance de l’accomplissement de sa Parole à l’annonce de son jugement et ne laisse aucune place au doute, à la réplique, à la négociation. Le serviteur s’attendait à une conversation, et il se retrouve face à une dictée divine. Pas le temps de dire un mot, mais juste le temps, comme un serviteur d’écouter et de recueillir les paroles du Maître. 

 

L’autorité de Dieu a certainement surpris son prophète. Quand Dieu parle, on ne réplique pas, on ne négocie pas. Il n’a pas besoin de notre aide pour savoir quoi faire, et ce n’est pas parce qu’il nous demande de prier pour coopérer avec Lui que nous pouvons penser que ses Paroles sont optionnelles. Dieu explique, dans ce passage, en effet, que sa volonté s’accomplit aux temps indiqués, et que rien ne lui fait obstacle . Notre prière se situe donc dans le cadre plus large de la volonté souveraine de Dieu.

 

Certaines promesses et prophéties sont conditionnelles, d’autres ne le sont absolument pas. La prière s’exerce donc dans le cadre de la crainte de l’Eternel, sachant que ce qu’Il a décidé se fera. Autant ne pas provoquer un tel Dieu ! Autant comprendre ce qu’Il dit et s’y soumettre ... C’est donc bien par la foi que nous vivons en Dieu. Nous croyons avant même d’avoir vu, car nous savons que Dieu aura le dernier mot. Nous avons entendu sa volonté, nous avons compris ce qu’Il a annoncé et par cette foi, nous vivons, comme Habacuck, à notre poste..

 

La sagesse, voudrait donc que chacun comprenne qu’il vaut mieux croire et craindre. Mais les hommes préfèrent penser, comme Habacuck qu’ils pourront toujours répliquer...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0