Entre deux mondes... ?

1 Rois 18:21 Alors Élie s'approcha de tout le peuple, et dit: Jusqu'à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l'Éternel est Dieu, allez après lui; si c'est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien.

 

Romains 8 : 15 Aussi bien n'avez-vous pas reçu un esprit d'esclaves pour retomber dans la crainte; vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier: Abba ! Père !

 

 

Chaque fois que l’on se présente à une personne avec l’intention de lui présenter la Bonne Nouvelle, la réponse qui revient le plus fréquemment, c’est : «Mais je suis croyant».  Très souvent, d’ailleurs, cette déclaration s’accompagne de l’expression, désormais, célèbre, «croyant mais pas pratiquant».

 

D’emblée, on réalise donc, que pour la majorité des gens, les pratiques chrétiennes constituent l’essentiel de la foi. Il s’agit de savoir donc comment on pratique sa foi chrétienne. En fait, quand on creuse un tout petit peu, on réalise que l’enjeu n’est pas là.

 

Le plus souvent, les gens ne savent pas de quoi ils parlent. Même et surtout ceux qui vont à l’église régulièrement, puisque c’est de cela qu’il s’agit, pour le plus grand nombre de gens, chaque fois qu’on parle de servir Dieu. Lorsqu’on a l’occasion de passer quelques moments avec des gens qui acceptent de lire l’Evangile, ils prennent vite conscience de se retrouver face à un choix. 

 

Aller à l’église de temps en temps, voire même régulièrement, ce n’est pas trop difficile. Cependant, permettre à la Parole de Dieu de vous confronter à la vérité, pour se convertir, c’est plus contraignant. En effet, il faudrait pour cela reconnaître que la Bible dit vrai, quand elle affirme que nous sommes tous pêcheurs, que le salaire du péché, c’est la mort, là les choses se gâtent, parce que ces vérités nous amènent à prendre une décision pour Dieu.

 

Comment renoncer à tout ce qu’on a déjà construit, comment tourner le dos à tous les choix que l’on a fait jusqu’alors, à toutes ses ambitions... L’amour du monde, «Tout ce qui fait partie du monde: les mauvais désirs de notre humaine nature, la soif de voir et de posséder ce qui attire nos yeux, ainsi que l'orgueil inspiré par la richesse et la puissance, tout cela ne vient pas du Père, mais du monde.» (1 Jean 2:16) Tout cela empêche beaucoup de gens de s’engager dans une marche avec Dieu.

 

Comment se repentir quand tout ce qui fait partie du monde nous contrôle à ce point ? En fait, il est plus confortable de rester religieux. On se retrouve comme le peuple d’Israël, devant le prophète Elie: clochant entre Dieu et le monde, et quand on est interpellé, on reste sans réponse. C’est ainsi que beaucoup de personnes vivent toute leur vie sans Dieu, dans des pratiques religieuses vides de sens, pour continuer à prendre plaisir dans les choses du monde.

 

Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que, comme à l’époque du prophète Elie, Dieu est disposé, dans sa grâce, à se manifester, à se révéler, et à les combler de bienfaits : Jean 10:10 «Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance». Ce qu’ils ne comprennent pas c’est que la vie que Dieu propose est une vie abondante parce que c’est une vie de liberté, de délivrance de tous les jougs, tous les esclavages générés en nous par l’amour du monde.

 

Dieu en effet, ne nous propose pas des pratiques religieuses, mais une vie abondante, rayonnante rendue possible par une nouvelle nature. C’est pour cela que , comme le prophète Elie, nous interpellons les uns et les autres et leur proposons de considérer ce que dit la Parole de Dieu. Nous nous attachons à faire comprendre que la vie que propose le monde est en-deçà de ce que Dieu veut pour nous, d’autant que la fin de ce parcours conduit droit en une éternité dans les ténèbres.

 

Nous nous attachons à faire comprendre à tous, que pour s’approcher de Dieu, il suffit de croire dans le sacrifice de Jésus Christ pour nous et de comprendre que Dieu nous propose une relation personnelle avec Lui. Dieu nous propose de devenir notre Père, tandis que nous venons à Lui en Jésus qui est mort et ressuscité pour chacun de nous. Il s’agit non d’une religion mais d’une relation de Père à fils, dans laquelle Dieu nous conduit et pourvoit à nos besoins. Aller à l’église même régulièrement, suivre des rites et des cérémonies ne permet à d’établir une telle relation avec Dieu. Il faut donc non seulement avoir la foi, mais en plus, désirer demeurer en Lui, et permettre à sa Parole de demeurer en nous. Pour cela, il faut naître de nouveau et rentrer dans le royaume de Dieu. (Jean 3:3 Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.)

 

Le problème c’est que beaucoup trop de croyants veulent le meilleur des deux mondes; ils se situent ainsi entre deux royaumes, en tout cas c’est ce qu’ils croient. En fait, ils demeurent prisonniers des ténèbres qui les gardent captifs et incapables d’accéder à la vérité. Dieu sait que la religion ne nous procurera pas la vraie vie dont nous avons besoin, celle qui conduit à une éternité dans sa présence. Il a donc prévu un plan de salut pour  nous retirer des chaînes du monde et nous attacher à Lui. 

1Jean 5:4  

parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi.

 

La foi dont il est question là, ce n’est pas une forme de religion, mais une authentique relation avec Dieu, un accès à notre coeur donné à Dieu, qui en retour nous donne accès à tous les bienfaits de son royaume; mais pas seulement; Il nous accepte tels que nous sommes et nous amène à une soumission qui lui permet de nous transformer et de faire de nous des nouvelles créatures ( 2 Cor 5:17). L’essentiel est là. Car Dieu veut faire de nous des êtres nouveaux qui seront capables d’interagir avec Lui, de vivre dans sa présence, dès maintenant et  pour l’éternité...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0